Kératoplastie lamellaire antérieure profonde ou kératoplastie transfixiante ?

Kératoplastie lamellaire antérieure profonde ou kératoplastie transfixiante ?

[numéro] Pratiques en Ophtalmologie N° 81 – Avril-Mai 2015 [par] Dr Thomas Gaujoux | Ophtalmologue, Nîmes

Vous devez avoir un compte validé sur le site de la revue Pratiques en Ophtalmologie. .


Abonnez-vous à la revue !
Accès complet aux sites Internet santé : Archives des revues, lecture en ligne, contenus réservés


Inscrivez-vous gratuitement
Accès restreint aux sites Internet santé sans un abonnement à une revue !

Vous bénéficiez de la lecture en ligne de l'article.

Lors des deux dernières décennies, les traitements du kératocône ont évolué et se sont améliorés avec de nouveaux designs de lentilles de contact, le cross-linking du collagène, les anneaux intra-cornéens, la photokératectomie réfractive et les implants phaques. Cependant, dans 15 à 20 % des cas, lorsque la cornée présente une perte de sa transparence ou une déformation trop importante, la kératoplastie reste le seul traitement envisageable. Deux procédures sont actuellement réalisées : la kératoplastie transfixiante et la kératoplastie lamellaire antérieure profonde. Chaque technique présente des avantages et des inconvénients.
Nous analyserons les résultats réfractifs et visuels ainsi que les complications et les durées moyennes de survie des greffons dans chacune des techniques afin de déterminer la procédure de choix.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire